Delacroix au Louvre : la fadeur face à l’artiste romantique

Le titre de cet article peut paraître énigmatique, mais il reflète parfaitement mes sentiments en visitant l’exposition monographique au sobre nom « Delacroix » qui se tient jusqu’au 29 juillet au Louvre. Elle sera au MET à partir de septembre.

Lire la suite « Delacroix au Louvre : la fadeur face à l’artiste romantique »

Publicités

Guernica sans Guernica?

Le Musée Picasso propose de nous faire découvrir l’exposition Guernica jusqu’en juillet 2018 : un titre impactant qui évoque une des œuvres les plus connues du monde. Le défi ? La toile n’est pas présente dans l’accrochage ! Elle est, en effet, trop fragile pour voyager. Pourtant le musée parvient à établir un discours captivant sur le processus de création de cette pièce maîtresse et développe les influences de l’œuvre dans la culture espagnole, européenne et ses résonances dans l’art contemporain avec brio.

mudam-deroubaix
Damien Deroubaix, Garage Days Re-visited, 2016, Bois gravé et encre, 351 x 753, Collection Mudam, Luxembourg, Musée d’art moderne Grand Duc Jean

Revenons un peu sur Guernica, cette icône de la peinture est réalisée par Picasso pendant la guerre d’Espagne. Elle est créée en un mois en 1937 dans l’atelier parisien du peintre après le choc du bombardement nazi de la ville de Guernica, au Pays Basque espagnol le 26 avril de la même année. Elle est présentée pour la première fois à l’exposition internationale de Paris dans le Pavillon de la République espagnole en novembre 1937.

18dfcf8daa777746428831e04d5c404d
Dora Maar (Henriette Théodora Markovitch, dit)
Huile sur toile Guernica en cours d’exécution, état VII, atelier
des Grands-Augustins, Paris, en mai-juin 1937
Tirage d’époque
Epreuve gélatino-argentique, 24 x 30,4 cm
Musée national Picasso-Paris

L’exposition commence sur une analyse iconographique avec des propositions de pistes d’interprétation. Cette introduction est l’occasion, aussi, de présenter quelques citations d’époque notamment de Picasso lui même qui après avoir donné des clefs de lecture précises en 1945, se refuse à expliquer son tableau en 1947 et charge le public d’y voir ce que bon lui semble. Puis le discours s’installe : le contexte politique à travers les affiches, les œuvres contemporaines de Picasso, son attrait pour le communisme, ses réflexions personnelles sur son rapport aux femmes, à la vie, à la politique.

IMG_3455
Pablo Picasso, Etude pour l’atelier : le peintre et son modèle, 19 avril 1937, graphite sur vélin bleu, 18 x 28, Musée Picasso Paris

Une salle entière est consacrée aux premières esquisses qui sont parfois très éloignées du résultat final. Un bras tenant une faucille et un marteau apparaît en plein centre d’un dessin au graphite censé représenter un « atelier d’artiste » et qui était pressenti pour figurer dans le pavillon à l’origine. Les magnifiques photographies de Dora Maar une des compagnes de l’artiste immortalisent avec justesse les grands moments de création de la toile. Elles seront vendues, déjà à l’époque, et serviront de témoignages et de documents. Puis de petites maquettes nous présentent le pavillon espagnol, nous voyons Guernica dans son élément. Nous découvrons à quel point elle a voyagé à travers l’Europe et le monde ; comment elle est passée d’une simple toile au symbole des atrocités de la guerre et de l’aspiration à la liberté.

HD-art-and-language01
Art & Language, Picasso’s Guernica in the style of Jackson Pollock, 1980, Huile sur toile, 356 x 788, Collection S.M.A.K Stedelijk Museum voor Actuele Kunst, Gand

Le grand intérêt de l’exposition est le lien qu’elle fait entre l’Oeuvre de Picasso et la création contemporaine. Des noms comme Art and Language ou Damien Deroubaix se sont essayés à l’exercice de la réécriture. Ainsi les œuvres contemporaines influencées par Guernica ponctuent le parcours qui se déroule sur deux étages. Cette exposition est d’une très grande richesse aussi bien sur le plan des œuvres que sur celui du propos. Nous découvrons la face cachée d’un chef-d’oeuvre, son paysage de création, son parcours et ses influences. Guernica sans Guernica est un pari réussi, une très belle exposition à découvrir au musée Picasso jusqu’au 29 Juillet.

Pour en savoir plus :

Exposition Guernica

Du 27 mars au 29 juillet 2018

Conférences :

Picasso_Guernica_Affiche_webConférence « Picasso et les artistes espagnols exilés » : 3 avril 2018 En savoir +
Conférence « Guernica en Espagne » : 5 juin 2018 En savoir +
Conférence de clôture de l’exposition Guernica : 10 juillet 2018 En savoir +

11 euros l’entrée

Le recueil Julienne : Watteau et l’estampe

Julienne, Watteau ? Quel est leur lien? Il s’agit en premier lieu, d’un couple d’amis mais qui donnera naissance à l’un des plus grands recueils d’estampes du XVIIIème siècle. Attardons nous, dans un premier temps sur les personnages.

Lire la suite « Le recueil Julienne : Watteau et l’estampe »

Le MAC VAL : une utopie réussie

La Funambule a eu la chance de découvrir le MAC VAL, le musée d’art contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine. Un bâtiment aux lignes épurées pensé par Jacques Ripault abrite la collection du département acquise entre les années 70 et 2000. Le MAC VAL organise pour compléter sa programmation des expositions temporaires. J’ai eu la chance de découvrir ce musée guidé par Frank Lamy, chargé des expositions.

Lire la suite « Le MAC VAL : une utopie réussie »

Déambulations de la Funambule : des vacances culturelles

Le Festival du Film de La Rochelle

La funambule a pu tester pour vous les réseaux SNCF sur la côte ouest. Un séjour à La Rochelle m’a permis de découvrir la 45ème édition du Festival International du Film de La Rochelle. Une très belle programmation était proposée : une rétrospective Hitchcock, l’intégral de l’œuvre de Schlöndorff, une initiation au cinéma israélien, la remise du prix Jean Lescure en cinéma d’art et d’essai, des avant-premières. Le programme présageait de superbes découvertes et redécouvertes.

Lire la suite « Déambulations de la Funambule : des vacances culturelles »

Van Gogh et le paysage : reflet d’une subjectivité mystique

Le Musée d’Orsay propose jusqu’à fin juin de découvrir la représentation et la perception du paysage entre le XIXème et le XXème siècle. Une exposition extraordinaire qui mérite plusieurs visites pour en découvrir toutes les richesses. Plutôt que de rédiger un énième compte-rendu de cette exposition, tentons plutôt modestement de l’enrichir par l’approfondissement de l’Oeuvre d’un artiste singulier : Van Gogh. Nous allons nous concentrer sur son oeuvre testamentaire Champ de blé aux corbeaux,  toile à partir de laquelle nous évoquerons l’appréhension du paysage selon Van Gogh. Ce sera l’occasion de nuancer les propos de l’exposition d’Orsay, de les compléter mais aussi de vous donner les clés de lecture d’un tableau.

Lire la suite « Van Gogh et le paysage : reflet d’une subjectivité mystique »

Fautrier : Matière et Lumière

Depuis le 26 janvier et ce jusqu’au 20 mai 2018, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris propose sa troisième rétrospective sur Jean Fautrier en l’espace de 60 ans. Cette nouvelle exposition est l’occasion de découvrir ou redécouvrir cet artiste inclassable du XXè siècle.

Lire la suite « Fautrier : Matière et Lumière »

La Belle et la Meute

La Belle et la Meute est le premier long métrage de fiction de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania. Issue du documentaire la metteuse en scène nous offre une vision crue du combat des femmes pour faire appliquer leurs droits. Le cinéma l’Esculrial, dans le 13ème proposait de découvrir, le mercredi 18 octobre, ce film en compagnie de Fatima Benomar membre du collectif les Effronté-e-s.

Lire la suite « La Belle et la Meute »

Liebster awards: La funambule se dévoile

A mon tour d’être nominée aux Liebster Awards par Pauline de ArtHistory&Co. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est une sorte de prix qu’on se décerne entre blogs culturels pour se donner un petit coup de pouce et de la visibilité. Je répondrai donc au question de Pauline puis je nommerai à mon tour mes favoris !

Lire la suite « Liebster awards: La funambule se dévoile »

Déambulations de la Funambule : Un souffle printanier sur le Salon d’Automne

Pour sa 114ème édition le Salon d’Automne s’est déroulé du 12 au 15 octobre 2017 sur l’avenue des Champs-Élysées. Le Salon d’Automne est l’occasion de découvrir les créations de l’art contemporain loin du marché de l’art et de la FIAC : l’échange et les rencontres sont à l’ordre du jour. Ce fut l’occasion pour la Funambule d’explorer les allées du salon et de s’entretenir avec Sylvie Koechlin, présidente du Salon d’Automne.

Lire la suite « Déambulations de la Funambule : Un souffle printanier sur le Salon d’Automne »

Déambulations de la Funambule : Les arts au présent à la mairie du Vème

La mairie du Vème arrondissement de Paris accueille du 28 septembre au 30 octobre une exposition pas comme les autres : La présence de la Peinture en France 1974 – 2016. La Funambule a pu découvrir cet accrochage et s’entretenir avec le commissaire d’exposition : Vincent Pietryka.

Lire la suite « Déambulations de la Funambule : Les arts au présent à la mairie du Vème »

Chuseok : Au clair de la lune coréenne

A l’occasion de la fête de moisson coréenne, l’association CRAYONS qui vise à promouvoir la culture coréenne. organisait un concert de musique traditionnelle le jeudi 5 octobre 2017 de 14h à 17h, au Patronage Laïque Jules Vallès dans le 15ème arrondissement. La funambule a enfourché sa bicyclette pour venir fêter avec la communauté coréenne parisienne cette fête essentielle. Lire la suite « Chuseok : Au clair de la lune coréenne »