Déambulations de la Funambule : des vacances culturelles

Le Festival du Film de La Rochelle

La funambule a pu tester pour vous les réseaux SNCF sur la côte ouest. Un séjour à La Rochelle m’a permis de découvrir la 45ème édition du Festival International du Film de La Rochelle. Une très belle programmation était proposée : une rétrospective Hitchcock, l’intégral de l’œuvre de Schlöndorff, une initiation au cinéma israélien, la remise du prix Jean Lescure en cinéma d’art et d’essai, des avant-premières. Le programme présageait de superbes découvertes et redécouvertes.

19767691Je commençais par voir, sur grand écran, le Tambour de Schlöndorff en présence du réalisateur. La projection dans la grande salle de spectacle de La Coursive offrait des conditions optimales pour pénétrer l’adaptation d’un chef-d’œuvre de la littérature allemande. Une ambiance malsaine se diffusait dans la salle au fauteuil rouge. La célèbre scène de la tête de cheval trouva sa force décuplée par la salle obscure. Nous eûmes le privilège de visionner la version director’s cut en inédit. Le réalisateur nous expliqua qu’il avait été obligé de retirer plus de 30 minutes de film pour que ce dernier ne soit pas trop long pour le public de l’époque. En réalité, après visionnage les scènes n’apportait que peu au film voir le desservait. Il s’agissait en général de scènes qui explicitaient des éléments suggérés dans la première version rendant le propos lourd et plutôt maladroit. Néanmoins la rencontre avec cette grande figure du cinéma fut passionnante.

La Taverne de la Jamaïque, Vertigo, French Cancan furent autant d’autres grands classiques que je pris plaisir à revoir sur grand écran. Les pépites de cette édition furent pour moi Youth du cinéaste israélien Tom Shoval, un film juste et fin sur la jeunesse en Israël ; et Ma Vie de Courgette qui reçut le prix Jean Lescure des cinémas d’art et d’essai, un très beau film d’animation sur l’adoption et l’enfance. Une édition du FIFLR de qualité !

Voir et ne pas voir

19702088_1864311690562062_2699772409366997732_n
Médiation présentation des netsuké japonais au Musée des Beaux Arts de La Rochelle

Je profitais de mon séjour à La Rochelle pour découvrir le nouvel accrochage « Voir et ne pas voir » du Musée des Beaux Arts lors d’un stage dans cette structures j’avais pu assister au brain-storming de cette accrochage réalisé par des malvoyants. La politique du musée veut que tous les ans le nouvel accrochage soit choisi par un groupe de rochelais allant de l’équipe de rugby au prisonnier en passant par les femmes de la banlieue de La Rochelle. Cette politique a été mise en place du fait d’un manque de place dans le musée ce qui permet de faire tourner les œuvres. L’accrochage de cette année était particulièrement réussi. Une volonté de rendre l’accrochage accessible aux malvoyants permit de mettre en place une médiation de grande qualité pour un si petit musée. Des tablettes avaient été mises à disposition, des reproductions en plâtre en trois dimensions permettaient de toucher les œuvres. Les tableaux sont expliqués décomposés en ligne directrices en relief, des retranscriptions en braille, un parcours balisé par le chemin pour les cannes de malvoyants et un chemin entièrement dans le noir ou nous devons nous guider par le toucher et l’ouïe. Une sublime expérience avec un véritable propos à voir au plus vite !

La Japan Expo : la cerise sur le gâteau

Enfin je terminais ces petites vacances culturelles par un retour à Paris à la Japan Expo. L’occasion de rencontrer l’un de nombreux artistes notamment Takuo Noda ayant travaillé sur capitaine flam. Nous eûmes droit à un dessin en direct en même temps que la conférence. Je rencontrais en suite Camille Moulin Dupré un génial mangaka français auteur du voleur d’estampe. Ce fut le moment parfait pour enfin discuter de sa démarche et le complimenter. Une passion pour le Japon et son art inspire toutes ses œuvres, une véritable connaissance encyclopédique de la production médiévale et moderne japonaise est au service d’une ambiance et d’un univers cohérent et onirique dans son Œuvre. Le second et dernier tome sortira l’an prochain, l’occasion pour moi de vous écrire un billet sur ce petit bijou.

4856581_3_982b_le-voleur-d-estampes-un-manga-de-camille_6950c5b399fd307598640061aadef115

Pour en savoir plus :

http://culturebox.francetvinfo.fr/arts/voir-et-ne-pas-voir-l-art-se-devoile-aux-malvoyants-a-la-rochelle-253711

https://www.facebook.com/AuCoeurDuFestival/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s